THÉMATIQUES/QUESTIONS SOCIALES/PROSPECTIVE

RECHERCHE PROSPECTIVE

Pourquoi une fonction recherche prospective en Nord Pas de Calais ?

 

Parce que la société est traversée par des transitions rapides, qui sont autant de défis pour l’avenir, qui re-questionnent les finalités, manière d’agir des centres sociaux, les partenariats et alliances.

Pour découvrir les défis qui traversent la société et les centres sociaux :

 

« Demain les centres sociaux – Mutations de Société et défis pour l’avenir  – FCSF 2016 »

Les chantiers initiés

Un premier chantier initié depuis 2015 autour du soutien au développement du pouvoir d’agir : organisation d’universités d’été, soutien à expérimentations, développement de formations, qualifications, création d’outils ressources.

Un deuxième chantier initié depuis 2018 autour des modèles socio – économiques

L’organisation d’Universités d’été des centres sociaux Nord Pas de Calais

2016     Soutenir le développement du pouvoir d’agir : On y va ?!

2017     Le soutien au Développement du Pouvoir d’Agir et les défis liés au vieillissement

2018     L’accueil du rassemblement national « L’Escale » à Dunkerque

2019     Le soutien au Développement du Pouvoir d’Agir et les Défis liés au numérique

SANTÉ

La santé est une préoccupation majeure du réseau des centres sociaux du Nord-Pas de Calais. C’est pourquoi la Fédération des centres sociaux Nord Pas-de-Calais travaille autour de 4 orientations

 

– Contribuer à réduire les inégalités sociales de santé sur les territoires,
– Accompagner la montée en qualification des acteurs et projets des centres sociaux,
– Faire reconnaître les centres sociaux comme acteurs de prévention santé,
– Assurer une veille et prospective en matière de santé,

 

Ces 4 orientations prennent appui sur un axe transversal: le soutien au développement du pouvoir d’agir des habitants. 

UN PARTENARIAT AVEC L’ ARS HAUTS-DE-FRANCE
 
L’Agence Régionale de Santé des Hauts-de-France a signé avec la Fédération des centres sociaux Nord Pas-de-Calais une convention pluriannuelle 2018-2022 relative au financement de projets et actions de prévention, promotion de la santé en Hauts-de-France.
L’ARS apporte son soutien au projet de la Fédération des centres sociaux Nord-Pas de Calais, lequel s’inscrit dans le cadre du Programme Régional de Santé 2018-2022 et répond au moins à un des trois enjeux majeurs pour la santé en Hauts-de-France :
 

– la lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé
– la santé des jeunes
– la prévention des maladies et la promotion des comportements favorables à la santé

 
La Fédération des centres Sociaux Nord Pas de Calais assure l’ingénierie et l’accompagnement des projets prévention  santé dans les centres sociaux Nord Pas-de-Calais.
 
Cette ingénierie comporte 3 axes:
 

– accompagner la montée en compétences des référents familles/santé et des bénévoles des centres sociaux via des formations, temps de sensibilisation et d’échanges de pratiques
– coordonner le projet collectif nutrition et prévention des cancers des centres sociaux
– assurer l’accompagnement des projets prévention santé des centres sociaux, hors projet collectif

 

Pour et avec les centres sociaux du Nord Pas-de-Calais

Une convention pluriannuelle 2018-2022 a également été signée avec chaque centre social intégrant le projet collectif coordonné par la Fédération portant sur la thématique Prévention des cancers et accompagnement aux dépistages organisés et sur la thématique Nutrition et lutte contre la sédentarité.
 
Les centres sociaux faisant partie du projet collectif sont invités à participer à une dynamique commune, mise en œuvre et adaptée aux participant·e·s, permettant un échange de pratiques sur les projets mis en place ainsi qu’une réflexion partagée autour de l’évaluation et la conception des projets.
 
Plusieurs rencontres sont proposées chaque année en territoire
La formation “Etre ou devenir habitant relais santé” pour les salariés et les habitants investis ou souhaitant s’investir sur la santé.
 
Depuis 2016, la Fédération co-construit et co-anime ces formations menées dans les centres sociaux avec l’Institut Renaudot qui apporte son expertise sur les démarches communautaires en santé.
 
A travers ces formations et dans une approche participative, la Fédération souhaite créer une culture commune, soutenue par les professionnels des centres sociaux, et basée sur la proximité et la transmission par les pairs, notamment à travers l’investissement d’habitants relais.
QUESTIONS DE FEMMES
 
Le fait d’être un homme ou une femme a, sur la santé, des conséquences importantes, résultant à la fois des différences biologiques, culturelles et  sociales. C’est pourquoi la santé des femmes et des jeunes femmes fait l’objet d’une attention particulière.

La Fédération des Centres Sociaux, la Fédération des Acteurs de la Solidarité (FAS) et l’Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS) Hauts de France unissent leurs compétences depuis plusieurs années pour mener une action, dénommée “Questions de femmes”.
 
Cette action, financée par l’Agence Régionale de Santé Hauts de France, permet aux femmes fréquentant les centres sociaux ou les structures d’insertion, d’aborder les questions relatives à leur intimité et de se réapproprier leur santé, notamment via la réalisation d’un dépistage du cancer du col de l’utérus (frottis) et la reprise/amorce d’un suivi gynécologique.
 
Pour mettre en place cette action, nous nous appuyons sur les centres sociaux volontaires des territoires prioritaires, de l’ARS Hauts de France, Bassin minier et Sambre-Avesnois , où cette action entre dans le cadre d’un projet de santé plus large. 
 
Dans un premier temps, les équipes des structures d’insertion et des centres sociaux participent à un temps de sensibilisation avec un membre du binôme d’intervention (sexologue et une des salariée d’une des fédérations).
 
Ensuite un binôme sage-femme/sexologue interviennent en tant qu’animatrice auprès des femmes.
Partenariat avec LA LIGUE CONTRE LE CANCER DU NORD
 
Depuis plusieurs années la Fédération des centres sociaux du Nord Pas-de-Calais est partenaire du comité du Nord de la Ligue contre le cancer. Grâce au travail mené ensemble et à la confiance instaurée, la fédération participe depuis quelques années au jury de l’appel à projet annuel lancé par le comité du Nord de la Ligue contre le cancer. Son rôle est d’apporter une vision globale sur le fonctionnement des centres sociaux, de valoriser leurs actions de santé et de répondre aux différentes questions que peuvent se poser les autres membres du jury.

PARENTALITÉ

Le Réseau Parentalité 62

La Fédération des centres sociaux du Nord Pas de Calais assure aux côtés de l’association Colline Acepp Hauts-de-France l’animation départementale du dispositif piloté par la Caf du Pas-de-Calais.
Né en 1999, le Réseau d’Ecoute d’Appui et d’Accompagnement des Parents (REAAP), aujourd’hui « Réseau Parentalité 62 » c’est 9 comités locaux animés par 9 coordonnateurs. 

 

Les coordonnateurs parentalité animent une dynamique locale sur 9 territoires.

 

Les postes des 9 coordonnateur.trices parentalité sont tous portés par des centres sociaux (associatifs et municipaux), depuis le 1er janvier 2019.

L’équipe d’animation départementale assure les réunions d’équipe mensuelles avec les 9 coordonnateurs, des rencontres mensuelles avec la conseillère thématique Parentalité de la CAF, des concertations locales avec les Antennes de Développement Social et les centres sociaux employeurs…

 

L’animation du réseau c’est aussi des temps de rencontre et d’accompagnement individuel des coordinateur.trices.
Sophie Fumery, déléguée à la Fédération, co-anime 5 des 9 comités locaux : l’audomarois, le boulonnais, le montreuillois « Entre Mer et Terres », « Familles en sol mineur » Hénin-Carvin et « Familles en sol mineur » Lens-Liévin. 

 

Le Réseau organise et anime des temps forts en territoire ou à dimension départementale : chaque année, la Semaine de la Parentalité est mise en place sur tout le département du Pas de Calais. 

 

Et enfin, le réseau, c’est aussi des outils pour communiquer et soutenir les parents :

NUMÉRIQUE

Soutien au DPA des habitants et défis liés au numérique

Face à la transition numérique qui bouleverse la société, les centres sociaux de France sont requestionnés dans leurs rapports aux habitants, aux territoires, à leur projet, et initient de nouvelles réponses dans la diversité des contextes ruraux ou urbains. C’est le cas particulièrement en Nord Pas-de-Calais à travers l’expérimentation Centres Sociaux Connectés, initiée depuis 2017 sur la Métropole Lilloise. Celle-ci a été fortement accélératrice de changements dans les projets menés et leur impact auprès des habitants.

 

Une université d’été co-organisée par la Fédération Nord Pas-de-Calais et la Fédération des centres sociaux et socioculturels de France, le 2 juillet 2019 à Lille a regroupé 250 habitants, professionnels des centres sociaux et partenaires. Elle a permis de faire le point sur plusieurs questions : quels sont les enjeux pour les habitants ? ; quels rôles les centres sociaux peuvent-ils jouer ? ; comment faire de cette transition non pas d’abord un risque, mais un levier d’émancipation, de développement des personnes, des groupes et des territoires ?

 

Cette publication, qui capitalise les travaux de cette journée, se veut un document ressources à destination des acteurs bénévoles et professionnels des centres sociaux de France et leurs partenaires locaux. Elle fournit quelques points de repères pour agir dans une perspective de soutien au développement du pouvoir d’agir des habitants autour de ce défi numérique. 

 

Elle est enfin un point d’appui utile alors qu’un chantier national numérique a été lancé dans le réseau (plus d’infos sur le chantier ici).

 

Une publication à télécharger ici

Centres Sociaux Connectés

Le projet Centres Sociaux Connectés a commencé en 2017, dans 8 centres sociaux de la métropole de Lille, piloté par la fédération des centres sociaux nord pas de calais. 

 

L’objectif : mobiliser les habitants d’un quartier, les militants associatifs, les institutions publiques, les partenaires territoriaux pour élaborer et développer des solutions numériques.

 

Leur but est d’améliorer la vie quotidienne et le pouvoir d’agir des habitants, adhérents, bénévoles et salariés de leurs territoires.

Promeneurs Du Net | Une présence éducative sur Internet

80 % des jeunes âgés entre 11 et 17 ans sont présents sur le Net une fois par jour, et plus de 48 % d’entre eux se connectent aux réseaux sociaux plusieurs fois par jour. Qui pour les accompagner sur Internet ? Qui pour répondre à leurs sollicitations ? Qui pour leur inculquer les bonnes pratiques ? Qui, enfin,  pour les sensibiliser aux risques ?

 

Une action éducative sur la Toile s’avère nécessaire… C’est la mission des Promeneurs du Net. Animateur, éducateur, professionnel exerçant en Centre social, en foyer de jeunes travailleurs ou en maison des jeunes, le Promeneur écoute, informe, accompagne, conseille et prévient. 

 

Et pour mieux accomplir sa mission, il entre en contact et crée des liens avec les jeunes sur les réseaux sociaux. Son but n’est jamais la surveillance, mais bien l’accompagnement des jeunes et la recherche de réponses à leurs interrogations. 

 

De la simple information à donner, au projet complet à soutenir, de la prise en charge de difficultés, à la détection d’une situation préoccupante, le Promeneur est un professionnel présent sur un territoire digital très vaste et peu encadré. Il communique et interagit via les blogs, les tchats, les forums. En dialoguant avec chacun, le Promeneur renforce le lien social et cultive un esprit critique face à l’information et à l’image.

 

Le Promeneur du Net entend poursuivre en ligne, dans la « rue numérique », son travail réalisé sur le terrain et offre une présence éducative là où l’encadrement adulte fait encore trop défaut.

Accompagner les pratiques numériques des jeunes

Pour mettre en place des politiques jeunesses innovantes sur son territoire, la MEL a lancé le projet « Investir dans les jeunesses métropolitaines », né d’une réponse à l’appel à projets PIA (Programme des Investissements d’Avenir) Jeunesse.

Les évolutions numériques font naître des nouvelles problématiques dans l’accompagnement des jeunes. Il y a un besoin de formation des professionnels jeunesse aux outils numériques. De plus, tous les jeunes ne maîtrisent pas ces outils au même niveau. Ces disparités sont sources de discriminations.

 

Pour y remédier, la Fédération des Centres Sociaux accompagne un réseau de centres sociaux métropolitains qui cherchent à mieux accompagner les pratiques numériques des jeunes.


Enjeux pour les jeunes :

 

  • Utiliser le numérique dans la vie quotidienne, la vie scolaire et l’insertion professionnelle
  • Utiliser les réseaux sociaux et gérer ses traces numériques
  • Développer les capacités créatives et d’expression via le numérique
  • Accompagner la compréhension des enjeux socio-économiques et politiques nécessaires à la transition vers l’ère du numérique

Zoom sur… le Réseau Jeunesse & Numérique

 

Objectif ?  Faire émerger et qualifier un réseau d’Animateurs et Référents Jeunesse des centres sociaux pour mieux accompagner les pratiques numériques des jeunes

 

Modalités ? Des rencontres mensuelles du réseau pour favoriser l’interconnaissance et les échanges de pratiques, des temps de formation des professionnels, des expérimentations accompagnées, de nouvelles coopérations territoriales (entre centres sociaux et avec des acteurs-ressources du territoire)

Territoire ?

Une douzaine de centres sociaux de la couronne lilloise est impliquée dans l’expérimentation 2018-2020. Le réseau a vocation à s’étendre !

 

Retrouvez l’actualité et les ressources du réseau ici !

 

Contact :  Emilie Bouvier Gissot
ebouviergissot-npdc@centres-sociaux.com

VIEILLISSEMENT

La vieillesse : Une ressource pour la société.

Un défi démographique et social

Le défi démographique auquel est confronté la société française ces 30 prochaines années nécessite de repenser la place des personnes retraitées dans la société, les politiques de prévention, et les relations entre les générations. De nouvelles approches sont à développer fondées sur le lien social comme facteur clé de prévention.

 

Avant d’être un coût et un risque, le vieillissement peut être une ressource et une opportunité pour la personne, les territoires, et la société, et permettre à chacun, quel que soit son âge et ses fragilités, de rester acteur, de participer à la vie sociale.

 

La transition qu’est l’arrivée à la retraite constitue un moment privilégié pour permettre à la personne de se construire un nouveau statut, projet de vie. L’enjeu est d’accompagner les différentes transitions et de prévenir le plus en amont possible les ruptures liées à l’isolement social et au repli sur soi. Il est d’adapter la société à l’avancée en âge.

Un chantier animé depuis 15 ans en Nord Pas-de-Calais

Les centres sociaux, qui sont des acteurs généralistes de l’animation de la vie sociale, contribuent, en partenariat décloisonné avec les acteurs spécialisés, à inventer au quotidien dans la proximité des territoires, des réponses adaptées de prévention, à « fabriquer des possibles ».

 

Avec l’appui depuis 15 ans des conventionnements avec les CARSATS, les MSA, et depuis 2016 avec les Départements et les Conférences De Financeurs, les centres sociaux ont développé de nouvelles réponses sur les territoires.  Ils sont ainsi aujourd’hui plus de 80 % (observatoire SENACS), à développer des actions liées au vieillissement.

 

L’accompagnement fédéral consiste à consolider les pratiques de prévention et à élargir les partenariats autour de ces approches pour amplifier l’innovation sociale. L’enjeu étant au final que le Vieillissement ne soit pas que l’affaire de spécialistes mais de tous : il est de contribuer à faire « cause commune » entre des habitants, associations, et les différentes politiques publiques dans une perspective de retissage au quotidien du lien social et de cohésion sociale.

Des ressources :

La publication : 

 

la vieillesse, une ressource pour la société. Avec les centres sociaux inventer des possibles. Cette ouvrage capitalise les pratiques signifiantes et les remet en perspective par rapport à leur impact auprès des publics retraités et aux principaux enjeux de prévention pour ces prochaines années

Le portail « Avancer en âge avec les centres sociaux »

Actualités, informations, publications, vidéos,…

LES MODÈLES SOCIO-ÉCONOMIQUES DES CENTRES SOCIAUX

Pourquoi on en parle ?

 

Les centres sociaux sont pris en tension entre d’une part la mutation accélérée de la société et de la demande sociale, d’autre part l’évolution de l’action publique, en terme de priorités, approches et modalités de soutien aux acteurs sociaux. Dans ce contexte, la fédération a initié depuis 2018 de premiers travaux, en s’appuyant notamment sur les travaux de la FONDA, pour analyser les différents scénarios d’évolution possibles des modèles socio – économiques des centres sociaux, et appuyer le réseau.

 

 

De quoi on parle ?  

 

 

Ce que ce n’est pas : c’est de réduire la question des modèles socio-économiques aux moyens économiques de la structure, au développement d’activités marchandes.

C’est de chercher un modèle unique, alors que c’est à chacun des centres sociaux, à partir de leur contexte territorial, de construire les réponses adaptées.

 

 

Ce que c’est : c’est repenser « l’encastrement », « l’articulation » entre la dimension sociétale (les finalités, l’utilité sociale, la visée politique, transformatrice) et économique (leviers, moyens, ressources de la structure, du territoire, de l’environnement…) du centre social.

 

 

Des fondamentaux :

Les composantes : regarder différemment nos ressources : 

Aller au contenu principal